Comment allez-vous ? 

Cher(e) ami(e), 

Par les temps qui courent, je dois absolument partager avec vous cette nouvelle étude. 

Sa conclusion est sans appel :

Si vous vous sentez reconnaissant et optimiste, votre fréquence cardiaque et votre pression artérielle baissent, vous avez un meilleur sommeil, vous êtes moins stressé et moins enclin à tomber malade.

En bref, être bien dans sa tête, c’est améliorer sa santé.

Mais difficile de voir la vie du bon côté avec les nouvelles de ces derniers jours !

Peut-être que vous aussi, vous :

Vous sentez paralysé comme si on avait appuyé sur votre bouton « pause »,

Êtes vidé de votre énergie, avec l’envie de rien,

Vous retournez 10 fois dans votre lit avant de trouver le sommeil.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. 

C’était mon cas aussi.

Mais je n’ai pas voulu me laisser abattre.

C’est pourquoi j’ai décidé d’instaurer ces 3 pratiques ayurvédiques quotidiennes pour réduire mon anxiété.

Et ça a marché.

Une fois de plus, l’Ayurvéda a été d’une aide précieuse : j’ai pu chasser mon brouillard mental et retrouver l’envie d’aller de l’avant.

Et je vous assure que ça m’a fait un bien fou !

Si vous êtes dans le même cas que moi, je vous conseille de suivre ces 3 techniques :

Pratique n°1 : L’eau cuivrée, votre « dopant » naturel tout au long de la journée 

En Occident, c’est loin d’être commun. Mais en Inde, la plupart des passants se promènent avec leurs gobelets orangés. 

Et ils ont raison : versée dans un pot en cuivre, l’eau se charge d’ions positifs qui activent vos neurotransmetteurs essentiels : dopamine, noradrénaline et sérotonine. [1]

Ces « messagers du cerveau » boostent votre bonne humeur et vos émotions positives :

  • Vous êtes motivé et n’avez plus de mal à vous lever le matin grâce à la dopamine qui agit comme le « starter » de votre corps ;
  • Votre concentration est au beau fixe et vous vous sentez prêt à gravir des montagnes avec la noradrénaline qui favorise l’estime de soi ;
  • Et la pédale de « frein » de votre cerveau, c’est la sérotonine, « l’hormone de la sérénité » qui vous aide à prendre du recul et à relativiser.

En favorisant la production de ces hormones, l’eau cuivrée vous donne un « coup de boost » pour vous sentir mieux dans votre tête.

Rassurez-vous, elle est faiblement concentrée en ions. Vous pouvez donc la prendre sans risque, tous les jours.

Il suffit de remplir un pot en cuivre pur (que vous trouverez sur internet ou en magasin spécialisé) d’eau à température ambiante et de laisser reposer toute la nuit. 

Au petit matin, servez-vous un verre à jeun pour bien commencer la journée et continuez à boire au cours de la journée entre 75 cl et 1 litre.

Pensez à nettoyer votre récipient en cuivre tous les jours avec du citron frais, puis rincez-le à l’eau claire. 

Attention toutefois : ne mettez pas l’eau au réfrigérateur et ne la laissez pas plus de 16 heures dans le pot.

Faites des pauses d’1 mois tous les 3 mois. 

En complément, optez pour cet exercice fantastique au saut du lit :

Pratique n°2 : le Nadi Shodhana

Le Nadi Shodhana est une puissante technique de respiration alternée. 

Nadi pour « réseaux » et shodhana pour « purification ».

Mais avant d’aller plus loin, laissez-moi vous en dire plus sur les nadis.

En Ayurvéda, ce sont des chaînes énergétiques qui traversent tout votre corps et assurent son équilibre (un peu comme les méridiens en médecine chinoise).

Le problème, c’est que votre respiration obstrue vos nadis car : 

Il y a toujours un poumon qui aspire plus d’air que l’autre et crée un déséquilibre.

Avez-vous remarqué comme parfois, vous avez une narine bouchée et l’autre non ? 

C’est la manifestation de ce phénomène. 

Votre cerveau donne une petite pause à chaque narine dans la journée, histoire de ne pas se faire surcharger en impuretés pendant que vous respirez. 

Grâce au Nadi Shodhana (respiration alternée), vous purifiez vos nadis et libérez vos blocages.

Votre esprit s’en trouve clarifié et vous réactivez votre capacité d’autoguérison

Au niveau physiologique, cette respiration élimine les toxines du corps et apporte de l’oxygène supplémentaire à l’organisme, et aide à vider complètement les poumons de l’air saturé qui y stagne. 

Et maintenant, place à la pratique (à faire chaque matin ou quand vous en ressentez le besoin) :

Pratique n°3 : l’alimentation en clé de voûte 

Si vous vous sentez « éteint », c’est souvent le signe que vous manquez de prana, d’énergie vitale. 

Dans son ouvrage Science du Pranayama, le grand maître Swami Sivananda décrit le prana comme l’élément

« Qui fait fonctionner la machine d’un train ou d’un bateau à vapeur, ce qui fait voler les avions, ce qui fait bouger le souffle dans les poumons, ce qui représente la vie même de ce souffle. »

Mangez donc des aliments riches en prana, en vie, pour revigorer votre corps.

Inutile de préciser qu’une tranche de jambon sous cellophane contient moins d’énergie vitale qu’un fruit frais cultivé sans pesticides ! 

Privilégiez donc les fruits et légumes de saison, bio si possible. 

Évitez les aliments lourds tels que : les viandes, les plats préparés, les aliments réchauffés au micro-ondes, ceux gardés trop longtemps au réfrigérateur, les conserves, les aliments trop cuits. 

Pour soutenir le tout, je vous conseille la plante ayurvédique phare du bien-être mental : le mucuna

Peu connue en Occident, cette plante intéresse de près les neurologues car elle contient naturellement de la L-Dopa, une molécule qui agit comme un précurseur de la dopamine (le « starter » dont je vous parlais plus haut). 

Selon une étude scientifique parue en août 2017 dans la revue Neurology, le mucuna serait aussi efficace que certains médicaments connus pour pallier un déficit en dopamine ! [2]

Avec un tel programme, vous retrouverez vite votre élan d’énergie, vous serez de bonne humeur et plein de motivation !

En attendant, 

Tenez bon !

Antoine Harben

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.